nos actions :

ÉCONOMIE ET
EMPLOI

nos actions

ÉCONOMIE ET EMPLOI

Ce que nous défendons pour vous

#RELANCER L’ÉCONOMIE

La France doit faire face à une importante crise sanitaire, économique et sociale, causée par l’épidemie de la COVID-19, alors même que sa situation était déjà singulièrement fragilisée. Au 1er trimestre 2020, la France a connu la plus grave récession de tous les pays européens selon Eurostat. Avec un PIB en baisse de 5,8 % en un trimestre, notre pays est encore plus frappé que l’Espagne (- 5,2 %) ou l’Italie (- 4,7 %). Pire, au second trimestre, le PIB de notre pays chute de 13,8%. La crise inédite que nous traversons nous impose d’aller vite pour sauver les emplois et les entreprises mais aussi de voir loin pour reconstruire une économie compétitive, souveraine, juste et durable.

La situation appelle des mesures exceptionnelles à la fois sur le court terme et le moyen terme :

  • Une phase de relance à court terme car la priorité absolue doit être de relancer notre économie : agir sur l’offre pour empêcher les faillites d’entreprises et sauver les emplois ; agir sur la demande en soutenant les populations fragiles ;
  • Une stratégie à moyen et long terme avec des propositions de réformes structurantes pour renforcer la compétitivité de notre économie, réindustrialiser notre pays, regagner notre souveraineté stratégique, introduire plus de justice dans le partage de la valeur ajoutée et viser une croissance durable.
    Outre les mesures que nous avons faites voter au Parlement, lors du confinement, pour protéger et soutenir les acteurs économiques, notre famille politique a présenté, le 2 juin 2020, un plan de relance ambitieux, représentant 10% du PIB, pour accélérer la reprise des secteurs économiques tout en prenant en compte les nouveaux enjeux révélés par la crise.

Depuis le mois de mars 2020, conscients des conséquences économiques inédites causées par le confinement total, les députés les Républicains exigent avec insistance l’annulation pure et simple des charges sociales et fiscales des entreprises les plus touchées par la crise du COVID-19, en lieu et place du report de charge initialement décidé par le gouvernement.

Dans certaines de nos communes, un commerce sur cinq a mis la clé sous la porte. Dans les villes de plus de 25 000 habitants, le taux de vacance a quasiment doublé en cinq ans. Il nous faut réduire les niveaux d’imposition pour augmenter le pouvoir d’achat local.

Nous proposons une baisse massive des cotisations sociales qui pèsent sur les salaires nets et une diminution de l’impôt sur le revenu. Cette politique fiscale permettrait de relancer la consommation de manière équilibrée sur tout le territoire national, sans discriminer les collectivités locales entre elles – à l’inverse de la suppression de la taxe d’habitation.

#RELOCALISER LES ACTIVITÉS STRATÉGIQUES

  • Elargir le crédit d’impôt recherche à la phase de développement industriel et de mise sur le marché pour soutenir l’effort de réindustrialisation et de relocalisation des TPE, PME et ETI car ce sont elles qui créent les emplois et qui maillent le territoire.
  • Baisser la fiscalité par une exonération de l’impôt sur la société durant 3 ans pour les entreprises qui décident de s’implanter dans des zones de revitalisation rurale.
  • Exonérer de charges la plus-value faite par l’entreprise lorsque cette dernière sert à l’achat de terrain pour l’implantation d’un nouvel établissement industriel ou pour du réemploi industriel.

#AUGMENTER LA PRODUCTIVITÉ ET LA COMPÉTITIVITÉ D’UNE ENTREPRISE

  • Permettre la sortie de l’activité partielle en soutenant la reprise d’activité : exonérer de charges patronales les entreprises qui remettent au travail leurs salariés en chômage partiel, et ce jusqu’à 4.5 SMIC pendant 6 mois.
  • Simplifier les règles administratives pour faciliter le quotidien des acteurs économiques : faciliter les démarches administratives avec la mise en place d’un guichet unique géré par les collectivités territoriales pour orienter les acteurs économiques en fonction de leurs besoins.
  • Pérenniser les mécanismes mis en place pendant la crise qui ont apporté leurs preuves : proroger le plan d’aides pour les entreprises en difficulté en prévoyant la réécriture des délais de procédure collective ; encourager le télétravail ; etc.
  • Baisser les impôts de production qui ne sont pas affectés aux collectivités.

#TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER PLUS

  • Donner plus de marges de manœuvres à la négociation collective, au niveau de l’entreprise ou de la branche, pour adapter les règles du travail à la situation de l’entreprise ;
  • Défiscaliser et désocialiser entièrement les heures supplémentaires afin de permettre aux salariés de travailler plus pour gagner plus, et à l’entreprise d’adapter sa productivité en fonction de son carnet de commandes.

Envie de soutenir les idées de nos députés et des Républicains ?

Vous pouvez consulter toutes les informations sur la vie du Parti et les actions des représentants sur le site internet du parti Les Républicains.

Ce que nous défendons pour vous

#RELANCER L’ÉCONOMIE

La France doit faire face à une importante crise sanitaire, économique et sociale, causée par l’épidemie de la COVID-19, alors même que sa situation était déjà singulièrement fragilisée. Au 1er trimestre 2020, la France a connu la plus grave récession de tous les pays européens selon Eurostat. Avec un PIB en baisse de 5,8 % en un trimestre, notre pays est encore plus frappé que l’Espagne (- 5,2 %) ou l’Italie (- 4,7 %). Pire, au second trimestre, le PIB de notre pays chute de 13,8%. La crise inédite que nous traversons nous impose d’aller vite pour sauver les emplois et les entreprises mais aussi de voir loin pour reconstruire une économie compétitive, souveraine, juste et durable.

La situation appelle des mesures exceptionnelles à la fois sur le court terme et le moyen terme :

  • Une phase de relance à court terme car la priorité absolue doit être de relancer notre économie : agir sur l’offre pour empêcher les faillites d’entreprises et sauver les emplois ; agir sur la demande en soutenant les populations fragiles ;
  • Une stratégie à moyen et long terme avec des propositions de réformes structurantes pour renforcer la compétitivité de notre économie, réindustrialiser notre pays, regagner notre souveraineté stratégique, introduire plus de justice dans le partage de la valeur ajoutée et viser une croissance durable.
    Outre les mesures que nous avons faites voter au Parlement, lors du confinement, pour protéger et soutenir les acteurs économiques, notre famille politique a présenté, le 2 juin 2020, un plan de relance ambitieux, représentant 10% du PIB, pour accélérer la reprise des secteurs économiques tout en prenant en compte les nouveaux enjeux révélés par la crise.

Depuis le mois de mars 2020, conscients des conséquences économiques inédites causées par le confinement total, les députés les Républicains exigent avec insistance l’annulation pure et simple des charges sociales et fiscales des entreprises les plus touchées par la crise du COVID-19, en lieu et place du report de charge initialement décidé par le gouvernement.

Dans certaines de nos communes, un commerce sur cinq a mis la clé sous la porte. Dans les villes de plus de 25 000 habitants, le taux de vacance a quasiment doublé en cinq ans. Il nous faut réduire les niveaux d’imposition pour augmenter le pouvoir d’achat local.

Nous proposons une baisse massive des cotisations sociales qui pèsent sur les salaires nets et une diminution de l’impôt sur le revenu. Cette politique fiscale permettrait de relancer la consommation de manière équilibrée sur tout le territoire national, sans discriminer les collectivités locales entre elles – à l’inverse de la suppression de la taxe d’habitation.

#RELOCALISER LES ACTIVITÉS STRATÉGIQUES

  • Elargir le crédit d’impôt recherche à la phase de développement industriel et de mise sur le marché pour soutenir l’effort de réindustrialisation et de relocalisation des TPE, PME et ETI car ce sont elles qui créent les emplois et qui maillent le territoire.
  • Baisser la fiscalité par une exonération de l’impôt sur la société durant 3 ans pour les entreprises qui décident de s’implanter dans des zones de revitalisation rurale.
  • Exonérer de charges la plus-value faite par l’entreprise lorsque cette dernière sert à l’achat de terrain pour l’implantation d’un nouvel établissement industriel ou pour du réemploi industriel.

#AUGMENTER LA PRODUCTIVITÉ ET LA COMPÉTITIVITÉ D’UNE ENTREPRISE

  • Permettre la sortie de l’activité partielle en soutenant la reprise d’activité : exonérer de charges patronales les entreprises qui remettent au travail leurs salariés en chômage partiel, et ce jusqu’à 4.5 SMIC pendant 6 mois.
  • Simplifier les règles administratives pour faciliter le quotidien des acteurs économiques : faciliter les démarches administratives avec la mise en place d’un guichet unique géré par les collectivités territoriales pour orienter les acteurs économiques en fonction de leurs besoins.
  • Pérenniser les mécanismes mis en place pendant la crise qui ont apporté leurs preuves : proroger le plan d’aides pour les entreprises en difficulté en prévoyant la réécriture des délais de procédure collective ; encourager le télétravail ; etc.
  • Baisser les impôts de production qui ne sont pas affectés aux collectivités.

#TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER PLUS

  • Donner plus de marges de manœuvres à la négociation collective, au niveau de l’entreprise ou de la branche, pour adapter les règles du travail à la situation de l’entreprise ;
  • Défiscaliser et désocialiser entièrement les heures supplémentaires afin de permettre aux salariés de travailler plus pour gagner plus, et à l’entreprise d’adapter sa productivité en fonction de son carnet de commandes.

Envie de soutenir les idées de nos députés et des Républicains ?

Vous pouvez consulter toutes les informations sur la vie du Parti et les actions des représentants sur le site internet du parti Les Républicains.